Main tenant un flacon compte goutte avec en fond des plants de CBD.

Pour pouvoir profiter des bienfaits de l’huile de CBD il faut l’extraire de la plante. Cette extraction qui concerne toutes les parties de la pante, des tiges aux graines en passant par les fleurs, peut se faire de différentes manières.

Ces techniques vont influencer la pureté de l’huile et donc sa qualité.

Nous allons commencer par décrire la technique utilisée chez UncleWeed : la méthode d’extraction au C02 supercritique.

La méthode d’extraction au CO2 supercritique

C’est la méthode d’extraction la plus pointue, qui permet d’obtenir des résultats fiables et une qualité premium. Elle permet de préserver les principes actifs au maximum et de contrôler leurs taux ainsi que leur pureté. L’autre avantage de cette méthode est qu’elle n’utilise pas de solvants ou de fortes températures. Enfin ce procédé est réalisé en circuit fermé ce qui limite l’impact environnemental.

La méthode consiste a faire passer le dioxyde de carbone a un état dit supercritique, en le soumettant à des chaleurs et pressions spécifiques,  dans le but de le faire fusionner avec les cannabinoïdes. A l’état supercritique le CO2 a les qualités d’un gaz (bonne aptitude à la diffusion) mais aussi d’un liquide (densité élevée) c’est ce qui va lui permettre d’interagir avec  la matière végétale. 

Le flux de CO2 supercritique va  littéralement traverser la matière végétale et va se charger en cannabinoïdes et autres principes actifs sans les endommager.

Une fois cette étape franchie, le C02 à l’état supercritique est transféré dans un séparateur pour y retrouver son état gazeux initial et se séparer des complexes extraits.

Il est alors possible en respectant certains critères, de pression et de chaleur, d’isoler tels ou tels principes actifs. C’est de cette manière que l’on peut obtenir l’Isolat de CBD. 

Les avantages de cette méthode sont :

  • Le CO2 est une ressource naturelle et non toxique
  •  La méthode réalisée en circuit fermé est moins polluante
  • L’extraction des composés est très efficace et préserve les principes actifs

Scientifique dans laboratoire transvasant de l'huile d'un récipient à un autre.

L’extraction par solvant

Cette méthode d’extraction utilisée depuis l’antiquité, va dépendre de plusieurs paramètres comme le type de solvant utilisé ou l’expérience de celui qui réalise l’opération. 

Elle va permettre de récupérer l’extrait en mettant en contact la matière organique avec un solvant tel que le butane par exemple.

Les cannabinoïdes vont être séparés de la matière végétale grâce à un lavage réalisé à l’aide d’un solvant liquide.

On récolte alors d’un côté ce que l’on appelle le résidu, c’est à dire toute la matière  qui n’était pas soluble. De l’autre on obtient l’extrait, contenant les composés solubles recueillis durant le lavage.

La dernière étape est de faire évaporer le solvant encore présent dans l’extrait, pour ne garder que le meilleur, c’est-à-dire un liquide plein de cannabinoïdes .

Cependant cette méthode présente un risque à la fois du fait de la volatilité des solvants, de leur toxicité mais aussi dû au risque de retrouver des produits chimiques dans le produit fini.

La méthode de la glace sèche

La glace sèche correspond à du CO2 solidifié. Elle a une température de -78°, elle doit donc être manipulée avec précaution car elle peut infliger des blessures cutanées graves.

Il suffit de mettre en contact les sommités fleuries avec la glace pour détacher les trichomes en les faisant geler. Les trichomes sont des petites boules résineuses remplies de cannabinoïdes.

La dernière étape consistera a tamiser l’ensemble pour pouvoir en recueillir l’extrait . Cette méthode permet d’obtenir une extraction de niveau moyen.

Extraction à l’huile

On en arrive à la méthode la plus basique et qui donnera logiquement le moins de résultat c’est l’extraction à l’huile.

La première étape obligatoire est de faire passer les cannabinoïdes de leur forme acide (THCA, CBDA, CBNA) à leur forme active qui est la plus connue de tous (THC, CBD, CBN).  Pour cela il va donc falloir réaliser le processus de décarboxylation. C’est ce qui se passe lors de la vaporisation par exemple. On va chauffer la matière végétale, dans l’idéal au four par exemple entre 100° et 110° pendant environ 40 minutes. Cela va permettre de rendre les molécules actives.

On peut ensuite plonger la matière végétale dans de l’huile d’olive en chauffant le tout pendant quelques heures. Les cannabinoïdes vont alors se lier à l’huile.

Il est clair que cette méthode est très artisanale et ne permettra pas d’obtenir une pureté ni un rendement optimal.

En conclusion chaque méthode à ses avantages et ses inconvénients. Pour préserver toute la pureté de notre huile, chez UncleWeed, nous utilisons la méthode du CO2 supercritique, ce qui nous permet de vous proposer une huile biologique de qualité premium. En savoir plus sur nos huiles.