La décarboxylation c’est quoi?

C’est un processus clé à la fois dans le développement du cannabis sativa mais aussi pour notre consommation. Le fait de le comprendre vous permettra de mieux consommer votre chanvre et de bien préparer vos recettes de beurre, Bhang Lassi ou autres friandises.

Nous donnerons ici une définition simple de la décarboxylation en décrivant son action naturelle dans le développement de la plante de cannabis puis nous verrons en quoi ce phénomène peut être utilisé pour consommer notre weed différemment

La décarboxylation à l’état naturel.

Pour comprendre la décarboxylation il faut s’intéresser au processus de création des cannabinoïdes. La première molécule à apparaître lors du développement de la plante est le CBGA que l’on nomme aussi la molécule mère car c’est grâce à elle que les autres cannabinoïdes vont pouvoir se développer. Le CBGA va contribuer à l’apparition de 3 molécules principales : le THCA, CBCA, CBDA. Ces acides cannabinoïdes vont venir s’accumuler  principalement dans les trichomes. Les trichomes sont les boules de résines blanches et brunes qui se forment à la surface des fleurs et des feuilles du cannabis sativa lorsqu’il arrive à maturité. L’exposition à la chaleur et aux UVs va déclencher un processus qui va permettre de faire passer les molécules de l’état brut à l’état actif. Le CBGA, THCA, CBCA, CBDA commencent à se transformer en CBG, THC, CBC, CBD. Cette évolution chimique va permettre aux cannabinoïdes d’avoir une influence plus grande sur notre corps et plus précisément  sur nos récepteurs endocannabinoïdes. Cependant une infime quantité de ces molécules acides est transformée naturellement. Pour pouvoir pleinement bénéficier des effets des cannabinoïdes il va falloir accélérer le processus artificiellement.

La décarboxylation accélérée.

Pour pouvoir consommer votre CBD et bénéficier des ses propriétés il va donc falloir le chauffer à une certaine température. C’est le cas notamment lorsqu’on fume, la combustion va alors libérer les carboxyles d’acides cannabinoïdes, le CBDA devient du CBD. Cependant la combustion est extrêmement mauvaise pour la santé, c’est pourquoi les vaporisateurs ont été inventés. Ils permettent de faire passer le CBD de sa forme brute à sa forme active sans atteindre le stade de la combustion mais plutôt le point d’ébullition des cannabinoïdes. On peut d’ailleurs définir une température idéale de vaporisation pour chacun des cannabinoïdes et atteignant parfaitement ce point. Exemple : le CBD se vaporise autour de 170° tandis que la température idéale pour le CBC sera de 220°, le CBN lui se sublimera à environ 185°.

 

 

Une autre question se pose lorsqu’on veut ingérer du cannabis légal tout en profitant au maximum de ses bénéfices. Plusieurs méthodes s’offrent à nous comme la fabrication de beurre, Bhang, infusions ou la réalisation de pâtisseries. Pour être certain de réussir toutes ces recettes deux conditions sont nécessaires : le cannabis doit être chauffé et mis en contact avec de la matière grasse.

Comment bien réaliser sa décarboxylation avant de cuisiner ? Comme pour la vaporisation il est important de respecter des critères précis pour activer les principes actifs du cannabis. Contrairement à la vaporisation qui consiste en une prise instantanée notre objectif en cuisinant est de transformer les acides cannabinoïdes tout en conservant leurs cousins actifs. On ne peut donc pas chauffer notre chanvre à des températures aussi élevées que pour la vaporisation. Pour bien faire, on considère qu’il faut exposer la fleur à une chaleur comprise entre 90° et 120° pendant 30 à 45minutes.

Pour bien réaliser sa décarboxylation il faut donc contrôler précisément les paramètres d’exposition à une certaine température afin de bien activer les molécules tout en les préservant. Selon les tontons il suffira de disposer son herbe dans un plat au four à 100° degrés pendant environ 30 minutes. Il est important de comprendre qu’au plus la chaleur sera basse et l’exposition longue au plus la décarboxylation sera efficace. Par exemple si vous avez le temps et que vous voulez préserver au maximum les principes actifs de votre weed  ainsi que ses terpènes vous pouvez laisser vos fleurs au four à 90° pendant 45 minutes. Passé ce laps de temps votre fleur de CBD sera friable et légèrement brunie.

Après cette étape vous pouvez intégrer votre herbe directement à vos plats en prenant soin de toujours la mettre en contact avec des lipides chauffés. En effet, gardez à l’esprit que le cannabis à la faculté de se dissoudre et de s’accumuler dans les graisses. Les ingrédients idéaux pour fixer le chanvre peuvent être l’huile de coco, le ghee, le beurre, le lait entier etc…

Il est à noter que le CBD est la variété de cannabinoïde qui profite le mieux de la décarboxylation sa proportion aura tendance à augmenter par rapport aux autres cannabinoïdes. Autre effet intéressant de la décarboxylation c’est l’augmentation du taux de CBN. Il a tendance à apparaître à la fin du processus et naît de la dégradation du THCA. Cependant cela ne concerne pas le cannabis que nous vous vendons, en effet la proportion de THC < 0,2% est trop basse pour produire une quantité conséquente de CBN.

Sachez que nos huiles sont systématiquement décarboxylées  de manière extrêmement précise avant chaque extraction au CO² afin d’assurer l’efficacité de nos produits. Cela nous permet aussi de contrôler très finement les niveaux et proportions des cannabinoïdes présents dans nos huiles afin de vous faire aussi bénéficier autant que possible de leur effet d’entourage.