Champs de cannabis sur ciel bleu.
Cultivé depuis des millénaires le chanvre ou cannabis est encore méconnu car longtemps diabolisé.
Le chanvre semble avoir été domestiqué par les chinois il y a 10 000 ans. Utilisé en Europe dès l’antiquité pour réaliser des cordages, des vêtements, des voiles ou lors de cérémonies religieuses, il fut l’une des fibres végétales les plus cultivées dans le monde.
Sa résilience et sa capacité d’adaptation  (entre 0 et 3500 mètres d’altitude) en ont fait un outil d’autonomie essentiel pour de nombreuses civilisations.
De nos jours nous redécouvrons peu à peu ses propriétés grâce à la science qui identifie et analyse ses principes actifs et nous permet une utilisation en pleine conscience.
La molécule de CBD, abréviation de cannabidiol, a été découverte par des scientifiques américains en 1940 mais c’est le chercheur israélien Raphael Mechoulam qui en 1963 identifie ses principales propriétés et participe ainsi à sa popularisation.

De nos jours que doit-on savoir sur le CBD? Comment et pourquoi l’utiliser? Nous allons ici essayer de vous donner une définition simple mais assez précise pour que vous puissiez tout comprendre du CBD.

Fleur de CBD avec en premier plan la formule de la molécule.

Définition du CBD (cannabidiol).

Le CBD c’est quoi?

D’un point de vu purement scientifique, le CBD est une molécule organique extraite du chanvre. Elle provient de la famille des cannabinoïdes et fait partie des nombreuses substances actives que l’on peut retrouver dans le Cannabis sativa. On en dénombre au total plus de 500.
Les cannabinoïdes sont capables de nous influencer physiologiquement  en se connectant à un réseau étendu de récepteurs cellulaires appelés récepteurs endocannabinoïdes. Le chanvre possède la plus grande teneur et variété de cannabinoïdes du règne végétal, ceci explique sa forte interaction avec le corps humain.
Les cannabinoïdes identifiés les plus présents et donc connus dans la plante sont le Delta 9 tétrahydrocannabinol ou THC et le cannabidiol ou CBD.
La proportion de CBD dans un plant est naturellement plus faible que celle de THC. Ceci est aussi du aux croisements qui ont longtemps privilégiés le THC pour des raisons seulement récréatives. Mais l’intérêt grandissant de la recherche scientifique et de la médecine pour le cannabidiol a permis de rééquilibrer les taux et même de mettre au point des plantes pure CBD sans THC.

Pourquoi un tel regain d’intérêt pour le CBD ? Pour le comprendre il est intéressant de comparer CBD et THC.

Fleur de cannabis avec en premier plan la formule du THC.

Différence entre THC et CBD.

La principale différence se situe au niveau de l’influence sur le système endocannabinoïde (SEC).

Le SEC impacte notre système biologique  et contribue à notre équilibre cellulaire grâce à des récepteurs situés dans tout notre corps. Lorsque ces récepteurs sont  en contact avec  les cannabinoïdes cela entraîne des réactions biologiques qui participent à l’équilibre général de notre organisme appelé homéostasie. Les cannabinoïdes vont agir comme des déclencheurs ou des clés sur ces récepteurs. Ils sont soit produits naturellement par notre corps ils sont alors appelés endocannabinoïdes ou bien ils peuvent aussi venir de l’extérieur c’est le cas des molécules présentes dans le chanvre que l’on nommera phytocannabinoïdes.

Pour comprendre comment le THC interagit avec le SEC il est plus parlant de prendre un exemple concret. Le THC va  venir se connecter directement  à un récepteur spécifique situé dans le cerveau (appelé CB1) ce  qui va provoquer l’effet planant qui a fait sa réputation. Le THC agit donc directement sur les récepteurs pour les déverrouiller et provoquer une réaction chimique.

De son côté le CBD n’agit lui pas directement sur les récepteurs mais plutôt comme un manager du SEC. A la manière d’un coach il va encourager la production d'endocannabinoïdes là où ils sont les plus utiles. Il va en quelque sorte naturellement booster la réponse immunitaire de notre corps aux sensations de stress, d’anxiété, de douleur et donc permettre de les atténuer.

De cette constatation scientifique nous pouvons déduire la différence principale entre THC et CBD. Contrairement au THC le CBD est non-psychotrope et ne provoque pas d’effets planants.
Il va cependant stimuler la production d'endocannabinoïdes, ce qui va permettre d'apporter des réponses à des situations de stress par exemple. Il va contribuer au bon équilibre de notre organisme et augmenter notre sensation de bien-être.

Le CBD peut aussi avoir une influence sur le THC, pour comprendre cela il nous faut tout d’abord définir une notion importante : l’effet d’entourage.

Qu’est ce que l’effet d'entourage?
Il a été décrit comme la synergie naturelle résultant de l’association de plusieurs cannabinoïdes et autres composés présents dans la plante tels que les terpènes, les flavonoïdes… Cette association va créer un cercle vertueux, un échange positif qui va permettre de sublimer les propriétés de chacun des principes actifs.

Au contraire si une molécule est isolée, elle ne bénéficiera pas de cet effet d’entourage et son efficacité sera moindre.

Quel est donc l’effet d’entourage du CBD sur le THC?
D’après des études récentes (voir notamment la publication de février 2015 dans la revue Pharmacology & Pharmacy) il semblerait que le CBD permette d’atténuer les effets négatifs du THC en diminuant l’anxiété et la sensation de paranoïa. Inversement selon une étude brésilienne les effets de la prise de CBD seraient améliorés lorsque celui-ci est en contact avec le THC. 

On vient de le voir, le Cannabis sativa a une forte influence sur le corps humain. Où en sont donc les recherches concernant le cannabis thérapeutique ? Quelles sont les propriétés du CBD ?

Scientifique examinant des plant de CBD.

Débuts du cannabis thérapeutique et découvertes sur les effets du cannabidiol.

Les débuts du cannabis thérapeutique.

Comme nous l’avons vu en introduction, c’est grâce aux travaux du chercheur israélien  Raphael Mechoulam dans les années 1960 que la communauté scientifique  va s’intéresser de nouveau aux propriétés du Cannabis sativa. Les recherches se concentrent alors sur les 2 molécules les plus connues : le THC et le CBD.

Aujourd’hui de nombreux pays ont sauté le pas et légalisent l’usage thérapeutique du cannabis (le Canada, 22 pays en Europe et 33 Etats aux US).

Des essais sont en cours en France depuis mars 2021 et sont prévus pour durer 2 ans. Les patients choisis sont atteints de douleurs neuropathiques, d’épilepsies pharmaco-résistantes, de scléroses en plaques ou sont des personnes en fin de vie.

D’autre part deux médicaments sont déjà sur le marché l’Epidiolex (uniquement à base de CBD) qui est utilisé dans le traitement de certaines épilepsies et le Sativex (contenant aussi du THC) visant à traiter certains symptômes de la sclérose en plaque (il n’est pas commercialisé faute d’entente sur son prix).

Pourquoi depuis qu’il a été isolé le CBD provoque t-il un tel engouement ?

Les propriétés du CBD.

Le CBD est très étudié et est porteur d’espoir pour certains malades car c’est le cannabinoïde pour lequel on a répertorié le plus de propriétés thérapeutiques.

Il est important de noter que la plupart des études réalisées sont assez récentes puisqu’elles ont moins de 10 ans. On en répertorie à ce jour plus d’un millier et leur nombre continue d’augmenter.

Quelles sont donc les découvertes récentes liées au CBD ?

- Le CBD possède des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires.
- Il agit comme un anxiolytique et permet de réguler les angoisses et le stress en ayant un effet apaisant. Il est en quelque sorte un antidépresseur naturel.
- Certaines études tendent à prouver qu’il serait un moyen de combattre la schizophrénie grâce à ses qualités antipsychotiques.
- Il peut être efficace sur certains symptômes liés aux crises d’épilepsie.
- Il peut réduire les vomissements notamment les nausées liées à la chimiothérapie.
- Le cannabidiol pourrait avoir un caractère neuroprotecteur permettant de lutter contre des maladies dégénératives telles que Alzheimer ou les troubles neurologiques.
- Il semblerait efficient dans le soulagement du quotidien des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
- Il pourrait permettre de progresser dans la lutte contre le cancer en limitant la croissance des tumeurs.
- Il est utilisé à travers le médicament Sativex pour aider à atténuer les douleurs liées à la sclérose en plaque (douleurs de crampes musculaires par exemple).
- Il aurait des effets dans la lutte contre les addictions.
- Le CBD dispose de propriétés dermatologiques utiles notamment dans la régulation du sébum et donc il a un effet sur l’acné.
- Le cannabidiol pourrait  aider à traiter certaines complications liées au diabète.

Pour obtenir des informations plus approfondies sur les propriétés thérapeutiques du CBD nous vous renvoyons à cette étude publiée en 2016 et intitulée « Current Status and Prospects for Cannabidiol Preparations as New Therapeutic Agents”.

On comprend donc mieux l’engouement général de la part des scientifiques concernant cette molécule. Les études étant relativement récentes il est important de les prendre avec un certain recul sans pour autant les sous-estimer. Il faut que la recherche accélère et augmente les expérimentations autour du cannabidiol pour que l’on puisse consolider toutes ces pistes et à terme soulager de nombreuses personnes.
Dans un futur proche, le cannabidiol grâce à ses multiples propriétés serait susceptible d’apporter de nombreuses solutions à la médecine et à la science.

Mais malgré toutes ces avancées, le CBD est-il pour autant  considéré comme un médicament en France ? Peut-on se le faire prescrire et rembourser?

Le cadre légal du CBD

Le CBD peut-il être considéré comme un médicament?

En France  le CBD est considéré comme un nouvel aliment et n’a pas encore été reconnu comme un médicament par l’ANSM (l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament). Il n’est donc pas remboursé par la sécurité sociale.
Le CBD doit plutôt être envisagé comme une médecine douce au même titre que l’homéopathie ou la phytothérapie.
Il est donc formellement interdit de vanter les mérites du CBD en tant que médicament.

Le cannabidiol ne doit pas être pris pour se soigner mais plutôt comme une aide pour soulager certains désagréments et améliorer son bien-être au quotidien.

Qu’en est-il du cadre légal en France ? Le CBD peut-il être consommé en toute liberté?

Consommer du cannabidiol est il légal en France?

Tout d’abord il est important de rappeler qu’en France  la détention et la consommation de cannabis est interdite et punie par la loi car il contient de forts taux de THC : la molécule psychotrope qui nous fait planer.

Au contraire le CBD peut être détenu et consommé car n’ayant pas d’effets addictifs ou psychotropes il n’est pas considéré comme un stupéfiant.
En ce sens l’OMS a reconnu que le cannabidiol ne devait pas être considéré comme un stupéfiant et l’a donc retiré de la liste des produits contrôlés.

La production, la transformation et la commercialisation sont autorisées si l’on respecte un certain nombre de critères.

Les conditions pour pouvoir consommer du CBD en toute légalité sont les suivantes :
  • La variété utilisée pour faire pousser le CBD doit faire partie de la liste définie par l’Union Européenne.
  • Le taux de THC contenu dans la plante doit être inférieur à 0,2%.
  • Le CBD ne doit pas être vendu comme un médicament.

    Gros plan sur une fleur de CBD pleine de pistils oranges et de trichomes blancs.

    Comment bien consommer le CBD?

    Sous quelles formes est vendu le CBD en général?

    Les  formes sous lesquelles est vendu le CBD dans le commerce sont multiples :

    -Fleurs
    -Résines
    -Huiles
    -Gélules
    -Crèmes
    -Infusions
    -E-liquides

    Chez UncleWeed nous sommes les spécialistes de l’huile et des formes brutes du type fleurs et résines. Nous avons fait ce choix car nous pensons que pour bien faire il faut être expert dans son domaine.

    Mais alors qu’est-il important de savoir pour bien consommer le CBD sous ces formes spécifiques ?

    Comment bien utiliser l’huile et les fleurs de CBD?

    Pour bien comprendre  et améliorer l’efficacité des prises de CBD et leurs dosages, il est avant tout important de définir le concept de biodisponibilité.

    La biodisponibilité c’est la proportion et la rapidité avec laquelle une substance va atteindre le système sanguin sans altérations. Chaque forme et mode de consommation va avoir une biodisponibilité différente. On comprend bien que plus la biodisponibilité est bonne et plus l’effet de la prise sera efficace.

    L'inhalation :

    L’utilisation la plus courante  des formes brutes (fleurs, résines) se fait par inhalation. Les avantages de l’inhalation sont que les effets sont à la fois rapides (5 minutes environ) et puissants. C’est sous cette forme que l’on obtient la meilleure biodisponibilité. Le passage dans les poumons permet au CBD de voyager directement dans le système sanguin. L’air inhalé traverse les parois des alvéoles et passe très rapidement dans le sang.

    Pour pouvoir bénéficier des avantages de ce mode de consommation, il faut impérativement éviter la phase de combustion que l’on atteint lorsqu’on fume.
    En effet la combustion est extrêmement nocive pour votre organisme. Elle peut endommager votre système respiratoire, provoquer des cancers.

    Nous vous recommandons donc impérativement l’utilisation de vaporisateurs, qui vont sublimer la fleur de CBD autour de 180° à 210° selon vos besoins. Cela va permettre d’extraire la majorité des principes actifs tout en restant sous le seuil de combustion.

    Les études  scientifiques commencent à se développer sur le sujet. Notamment l’étude réalisée par des chercheurs suisses et parue dans le journal  Plos One intitulée In Vitro Validation of Vaporizers for the Smoke-Free Inhalation of Cannabis. L’utilisation des vaporisateurs électroniques pourrait, selon cette étude, être envisagée comme « un mode d’application prometteur pour une administration sûre et efficace du cannabis médical ». Pour en savoir plus vous pouvez aussi lire notre article de blog : Les avantages du vaporisateur de CBD.

    Toutefois l’inhalation ne convient pas à tout le monde. Il est donc important de pouvoir utiliser la fleur d’une autre manière, plus adaptée aux goûts ou aux modes de vie de chacun.

    En infusion, cuisiné ou bien directement ingéré :
    Pour bien appréhender cet autre mode de consommation, il est important de comprendre un principe clé du CBD et des cannabinoïdes en général.

    Les cannabinoïdes et le CBD en particulier sont liposolubles. Cela signifie que les principes actifs ne pourront se libérer qu’au contact d’éléments gras.

    Exemple de  préparation d’une infusion : le CBD n’étant pas soluble dans l’eau faire bouillir une fleur de CBD sera loin d’être efficace.

    Pour pouvoir bénéficier de toutes les propriétés de votre infusion au CBD il faudra utiliser de la matière grasse.

    L’idéal est de se baser sur la recette indienne du Masala Chaï qui contient du lait entier (qui permettra d’extraire les cannabinoïdes plus facilement) et un mélange d’épices (pour masquer le goût végétal de votre CBD). Nous vendons des mélanges d'herbes prêts à l'emploi que vous pouvez retrouver ici.

    De la même façon le chocolat au lait (entier car il est plus gras 36g de lipides par litres) est une boisson permettant de bien libérer les principes actifs du CBD tout en masquant son goût végétal un peu âpre.

    Pour réaliser vos infusions vous devrez réduire votre fleur en poudre, faire chauffer le lait au bain-marie de préférence et surtout prendre le temps, environ 10 à 15 minutes minimum sans porter à ébullition. Plus l’infusion sera chauffée longtemps, meilleurs seront les effets car cela permettra de libérer et d'activer au maximum les cannabinoïdes.

    De la même manière vous pourrez réaliser du beurre pour faire des pâtisseries ou bien des Bhang Lassi (fameuse boisson indienne).

    Pour pouvoir intégrer le CBD directement dans votre nourriture il faudra avant tout réaliser un processus de décarboxylation en faisant chauffer votre herbe au four. 100° pendant environ 10 à 15 minutes minimum. Cette étape va permettre de faire passer les cannabinoïdes de l’état acide (CBDA) à l’état de molécule active (CBD) et ainsi libérer tout leur potentiel.

    Maintenant que nous avons vu comment bien utiliser nos fleurs de CBD, nous allons nous pencher sur l’utilisation de l’huile.

    L'huile :
    Concernant l’huile de CBD notre recommandation est beaucoup plus simple et directe.
    Le meilleur moyen de prendre de l’huile est de déposer quelques gouttes juste en dessous de la langue. Cet endroit précis est extrêmement bien pourvu en vaisseaux sanguins ce qui permettra d’obtenir la meilleure biodisponibilité et donc la meilleure efficacité.

    Si le goût vous déplaît (bien que l’huile soit plutôt insipide) vous pourrez bien entendu consommer l’huile en mettant quelques gouttes sur un aliment par exemple mais cela n’est pas recommandé car la digestion va forcement altérer les principes actifs et diminuer l’efficacité de la prise.

    Il est important de réaliser une cure pour pouvoir maximiser les effets du CBD. Nous vous conseillons des cures de 10 jours, 3 à 10 gouttes en fonction de la concentration de votre huile, de vos objectifs et de votre expérience. Les doses d'huile sont exprimées en microgrammes. Exemple : un flacon de 10 ml contient environ 200 gouttes. Une huile 5% contient 500 mg de CBD, chaque goutte contient donc 500/200=2,5 mg par gouttes. Pour une cure efficace on doit se situer au minimum entre 20 et 50 mg par jours. Il est possible de monter à un maximum d'environ 150 à 200mg pour des cas bien précis. 

    Le contexte :

    Enfin notre ultime conseil est bien entendu de consommer le CBD dans un cadre apaisant. Rien ne sert de consommer du CBD avant d’aller en boîte de nuit ou dans un endroit bruyant, stressant. Vous devez préparer le cadre et l’environnement dans lequel vous allez être les prochaines heures pour pouvoir ressentir la relaxation et la détente au maximum.

    Exemple : avant de vous coucher en prenant un bain chaud avec des bougies et de l’encens, une lumière tamisée ou bien dans un parc ou dans la nature…

    N'oubliez pas que pour pouvoir vraiment ressentir les bienfaits du CBD il faudra réaliser une cure de 10 jours minimum. Certaines personnes commencent à ressentir les effets 7 jours seulement après le début des premières prises. Cela dépend de votre tolérance et de la physiologie ce chacun.

    Les contre indications liées au CBD

    Les principales contre indications concernent :

    - Les femmes enceintes, ceci par précaution car nous avons encore peu de recul. Il semblerait que la consommation puisse avoir un impact sur le fœtus.
    - Les personnes ayant des problèmes artériels doivent demander conseil à leur médecin et rester prudentes concernant la prise de CBD.
    - A fortes doses il peut provoquer des problèmes de somnolence, nous vous déconseillons donc dans ces cas là de conduire par exemple.
    - Les personnes malades de Parkinson doivent aussi demander l’avis de leur médecin car bien qu’utilisé pour améliorer leur quotidien comme on l’a vu précédemment de trop fortes doses peuvent entraîner des effets indésirables. Il est donc, dans ce cas précis, important d’obtenir un avis médical.
    - Dans l’association avec d’autres médicaments car le CBD ralentirait la dégradation de ceux-ci par le foie. Nous vous recommandons l’avis d’un médecin en cas de traitement médicamenteux prolongé.
    - Pour les personnes allergiques au pollen de la variété Cannabis sativa.

    En conclusion, il est important de toujours rester à l’écoute de son corps et de comprendre que chaque individu a des besoins spécifiques en fonction de sa physiologie et de sa tolérance. Dans quelque domaine que ce soit, les excès ne sont jamais bénéfiques. Il faut donc éviter les surdosages, notamment en raison du caractère lipophile du CBD qui  pourrait venir s’accumuler sur les graisses et donc au niveau du cerveau. De même chez certaines personnes un surdosage peut provoquer des maux d’estomac, des nausées et des diarrhées. Le CBD reste un complément alimentaire qui permettra certainement d’améliorer votre quotidien en ayant un effet relaxant, anxiolytique, antalgique mais il ne doit jamais pris en trop grandes quantités ou bien envisagé comme un traitement médical.

    En résumé :

    - Le CBD ou cannabidiol est une des nombreuses molécules présentes dans la plante de cannabis.
    - A la différence du THC, le CBD n’est pas considéré comme une drogue.
    - Les principaux effets identifiés du CBD sont les suivants :
    • Effets anxiolytiques, actions sur le stress, la dépression, les troubles du sommeil, de l’appétit.
    • Effets antalgiques, anti inflammatoires, aide à la récupération.
    • En cosmétique, action hydratante et anti-acné.

    Le dernier mot reviendra au scientifique et chercheur israélien Raphael Mechoulam : "J'ai passé toute ma vie à décoder les mystères que recèle cette plante incroyable. Les travaux collectifs effectués sur elle ont permis d'identifier un système physiologique majeur, le système endocannabinoïde qui semble impliqué dans de nombreuses maladies humaines. J'aimerais que mes collègues poussent plus avant leurs recherches pour que les cannabinoïdes, en particulier le cannabidiol, ses dérivés et agonistes spécifiques aux CB2, soient encore mieux acceptés en médecine traditionnelle."